Le disque cosmique de Nebra

Disque de Nebra, photo: Landesamt für Denkmalpflege und Archäologie Sachsen-Anhalt, Dr. Bettina Stoll-Tucker
Disque de Nebra

En juin 2013, le disque cosmique de Nebra a été inscrit au programme Mémoire du Monde de l’UNESCO en tant que plus ancienne représentation de phénomènes cosmiques. Ce disque rassemble les connaissances de plusieurs générations et a été plusieurs fois modifié au cours de son histoire longue de 100 à 200 ans. Il a été consacré aux dieux et enterré il y a de cela 3600 ans lors d’un rituel sur la montagne de Mittelberg près de Nebra (Sachsen-Anhalt) avec d’autres objets précieux.

Sous sa forme la plus ancienne, le disque montre la pleine lune, ou le soleil, le croissant de lune et la constellation des Pléiades. Sous cette forme apparemment simple, le disque cache un message complexe : la méthode pour corriger l’écart entre l’année lunaire et l’année solaire. Ainsi, pour la première fois, l’humanité disposait d’un instrument astronomique à même de déterminer des dates précises sur plusieurs années. Ce n’est que 1000 ans plus tard que l’on vit apparaître une transmission écrite de la règle bissextile. Les connaissances en astronomie d’un temps si reculé ne nous étaient jusque-là parvenues que par des constructions monumentales, tel Stonehenge, bien que sous une forme bien plus abstraite.

Au cours de son histoire mouvementée, le disque a été complété et modifié et comprend également une dimension religieuse. À une époque sans écriture, le disque permettait ainsi d’unir une compréhension stupéfiante des phénomènes astronomiques et les représentations religieuses. Il possède une valeur historique inestimable pour le patrimoine de l’humanité. Volé par des pilleurs de tombe en 1999, il a été retrouvé en 2002 et est depuis conservé au Musée régional de la Préhistoire de Halle.

Musée régional de la Préhistoire de Halle

UNESCO: programme Mémoire du monde

  • Facebook-Icon
  • YouTube-Icon
  • Twitter-Icon
logo ouverte